Pubs :

Mozello

Login Form

Conseil lecture

Une approche du Coran par la Grammaire et le Lexique
L'incontournable encyclopédie grammaticale de Maurice Gloton
Traduction du Coran
Traduction du Coran par M. Gloton
Le Coran selon le Coran
Thèse sur le Coran par M. K. BENCHENANE
Le Coran, Parole de Dieu.
Livre de M. Gloton
L'Alphabet Arabe.

 

L'Alphabet arabe et un alphabet assez complexe au même titre que la plupart des alphabets d'origines sémites. Il se construit sur la base de 28 consonnes sur, et sous, lesquelles viennent se placer des voyelles et signes diacritiques.

L'Arabe s'ecrit et se lit de droite à gauche contrairement aux écritures occidentales.

Littérairement l'Alphabet se divise en 2 groupes de consonnes. 

14 consonnes dites "Solaires" : Elles se confondent avec le "L" de larticle défini "Al" en début de mot. Le "L" de l'article n'est donc pas prononcé devant ces lettres.

ت ث  د ذ ر ز س ش ص ض ط ظ ل ن

Exemple : Le mot الرَّحْمَنِ  que l'on trouve dans le premier verset du Coran se prononce "AR-Rahmani" et non pas "AL-Rahmani" .


14 consonnes dites "Lunaires" : Elle ne se confondent pas avec le "L" de larticle défini "Al" en début de mot. Le "L" de l'article est donc prononcé devant ces lettres.

ا ب ج ح خ  ع غ ف ق ك م ه و ي

Exemple : Le mot الْعَلَمِينَ que l'on trouve dans le deuxième verset du Coran se prononce "AL-3alamine", le "L" de l'article est bien prononcé.

 

Les lettres de l'alphabet arabe changent de forme selon que la lettre se trouve au début, au mileu ou à la fin d'un mot :

 

Formes des lettres   Formes des lettres
  fin    milieu   début   isolée      fin    milieu   début   isolée 

ـا

ـا

ا

ا

ــض

ــضــ

ضــ

ض

ـب

ــبــ

بـ

ب

ــط

ــطــ

طــ

ط

ـت

ــتــ

تـ

ت

ــظ

ــظــ

ظــ

ظ

ـث

ــثــ

ثـ

ث

ــع

ــعــ

عــ

ع

ـج

ــجــ

جـ

ج

ــغ

ــغــ

غــ

غ

ـح

ــحــ

ـج

ح

ــف

ــفــ

فــ

ف

ـخ

ــخــ

خـ

خ

ــق

ــقــ

قــ

ق

ــد

ــد

د

د

ــك

ــكــ

كــ

ك

ــذ

ــذ

ذ

ذ

ــل

ــلــ

لــ

ل

ــر

ــر

ر

ر

ــم

ــمــ

مــ

م

ــز

ــز

ز

ز

ــن

ــنــ

نــ

ن

ــس

ــســ

ســ

س

ــه

ــهــ

هــ

ه

ــش

ــشــ

شــ

ش

ــو

ــو

و

و

ــص

ــصــ

صــ

ص

ــي

ــيــ

يـ

ي

Cas des consonnes dites "Voyelles Longues" :
Parmi les 14 consonnes lunaires, 3 sont parfois appellées voyelles longues compte tenu de leurs fonctions gramaticales. Il s'agit des consonnes suivantes :

ا و ي

 

Autres formes particulières de lettres :
La lettre "Ya" ( ي ) peut se retrouver aussi sans les points ( ى ) . Cette forme particulière du "Ya", souvent située en fin de mot, est un Alif déprécié appellé "Alif Maqsoura".
Attention, ce alif Maqsoura est difficile a repérer en milieu de mot car sa forme est comme un "Ya"  sans les points diacritiques. Par exemple dans le mot "Torah" :   ٱلتَّوْرَىٰةَ


Le "Ta" dit "Ta Marbouta" se forme par l'écriture d'un "Ha" Surmonté de deux points :   ـة ة
Cette forme particulière de la lettre "Ta" est surtout employée en fin de mot pour marquer le féminin.


Le "Alif  Mamdouda" est un alif surmonté d'une Madda (appellé aussi "Alif Madda")  :  آ  Le Alif Mamdouda est en fait un double alif simplifié. Il équivaut à deux alif, ou alors à un alif précédé ou suivi d'une hamza.

Exemple :   Le mot "Coran"  الْقُرْءانِ   peut s'écrire aussi de manière simplifié avec un Alif Mamdouda :  الْقُرْآنِ

 

Le "Alif suscrit". Parfois selon les versions gramaticales simplifiées du texte, certains Alif ont été supprimés et évoqués par ce que l'on appelle un Alif suscrit. Il s'agit d'un signe ressemblant à un alif qui est placé au dessus, ou à côté, de la lettre : 
alif suscrit  :  ــٰ  

Exemple :   Le mot "Ar-Rahman" peut s'écrire soit avec un alif suivi d'un noun emphatique: الرَّحْمَانُ . Soit de manière simplifiée sans alif avec directement le noun emphatique :  الرَّحْمَنُ . Et alors il est généralement spécifié la présence possible d'un alif par l'ajout d'un alif suscrit : ٱلرَّحْمَٰنُ .


Particularité du Hamza :
Le Hamza ( ء  ) n'est pas considéré comme une lettre à part entière en arabe. Il s'agit d'une forme particulière du Alif. En fait le Hamza serait même plutôt une absence de lettre, abscence de son ; Une brève coupure dans la prononciation.

Le Hamza est plutôt un signe diacritique placé seul ou bien au dessus des voyelles longues. Il revêt les formes suivantes :  ء أ إ ؤ ئ

Toutefois si nous considérons le hamza isolé ( ء ) comme une lettre à part entière, alors cela porte le nombre de lettre à 29.


Les signes diacritiques :
La prononciation en arabe s'articule autour des signes diacritiques (appellés parfois voyelles) qui sont placés sur et sous les consonnes.
Les principaux signes diacritiques sont les suivants :


La Damma qui produit le son "ou". ــُ

La Fatha qui produit le son "a".   ــَ

La Kasra qui produit le son "i".  ــِ

Ces trois signes peuvent être doublés selon les besoins gramaticaux et donner les signes diactritiques appelés "Tanwin" :


Le Tanwin (dédoublement) de la Damma qui produit alors le son "oune".  ــٌ

 - Le Tanwin (dédoublement) de la Fatha qui produit alors le son "ane".  ــً

Le Tanwin (dédoublement) de la Kasra qui produit alors le son "ine".  ــٍ


Voici trois autres signes importants :


Le soukoun  ــْ qui figure l'abscence de son voyelle. Il est donc muet. 


La Chadda  ــّ qui précise la présence d'une lettre double qui a été unifiée en une seule pour simplifier sa graphie,  mais elle doit être prononcée en insistant simplement sur la prononciation de la voyelle. 

Exemple : La chadda probablement la plus connue est celle surmontant le mot "Allah" (Dieu) الله  .


La Wasla  ٱ    est particulière au Coran. Elle se place sur la Alif et marque la présence d'une hamza instable. Elle rends alors le Alif muet.

Exemple : Le mot Allah (Dieu) s'écrit généralement dans le Coran avec une Wasla sur le alif :  ٱللهِ .

 

Valeur gématriques des lettres arabes.

 

Au début du dévellopement de l'alphabet arabe, il servait principalement aux notaires et commerçants. Ils utilisaient jadis les lettres pour compter et calculer (Le même principe que pour les chiffres romains).

Chaque lettre avait donc une valeur numérique et l'ensemble était classé par unités, dizaines,  centaines et milliers :

 

Unités :

ا

ب

ج

د

ه

و

ز

ح

ط

1 2 3 4 5 6 7 8 9
Alif Ba Jim Dhal Ha Wa Zayn Hha Dta

Dizaines : 

ى

ك

ل

م

ن

س

ع

ف

ص

10 20 30 40 50 60 70 80 90
Ya Kaf Lam Mim Noun Sin 3ayn Fa Sad 

 

Centaines :

ق

ر

ش

ت

ث

خ

ذ

ض

ظ

100 200 300 400 500 600 700 800 900
Qaf Ra Chin Ta Tha Kha Dzal Dhad Zha

  

Milliers : 

غ

1000
Grayn

 Initiales Coraniques :

 

Les lettres arabes peuvent aussi être divisées en 2 groupes de 14 lettres selon qu'elle font partie des couples d'initiales coranique ou pas.

Ce qui est appellé initiales coraniques, ce sont ces lettres mysérieuses qui paraphent 29 sourates du Coran. Nous les retrouvons dans les premiers versets des sourates concernées. Notons que 29 est un nombre premier et que c'est le nombre de mot de la sourate 1. Les nombres premiers ont un rôle très important dans la structure mathématique du Coran. Le nombre 19 par exemple est étroitement lié aux initiales coraniques.

il ya donc 14 initiales qui font partie des Initiales Coraniques :

ا ل م ص ر ك ه ي ع ص س ط ح ق ن

et 14 qui ne font pas partie des Initiales coranique :

ب ت ث ج خ د ذ ز ش ض ظ غ ف و

Ces initiales sont elles-mêmes regroupées en 14 formations différentes :

Formations

Sourates

ا ل م

2, 3, 29, 30, 31, 32

ا ل م ص

7

ا ل ر

10, 11, 12, 14, 15

ا ل م ر

13

ك ه ي ع ص

19

ط ه

20

ط س م

26, 28

ط س

27

ي س

36

ص

38

ح م

40, 41, 42, 43, 44, 45, 46

ع س ق

42

ق

50

ن

68

Formes initiales des lettres arabes Abjad :

 Enfin il reste un point important à soulever. C'est le fait que les lettres, à l'époque de la révélations du Coran, étaient écrites de manièrs plus shématiques et moins graphiques qu'aujourd'hui car la langue s'est complexifiée.

En effet, l'écriture à cette époque servait d'aide mémoire, les lettres étaient déja connues dans leurs diversités phoniques mais étaient simplifiées au niveau de leur calligraphie.

L'écriture jadis ressemblait à ce que vous pouvez consulter via ce lien :  Coran Abjad

Comme vous pouvez le constater, il n'y avait aucun signes diacritiques ; Ni points, ni voyelles.

Ci dessous un extrait de parchemin du Musshaf Tachkent qui est dit de "Uthmann" :

 

 

Les formes calligraphiques de bases étaient au nombre de 16. Nous pouvons alors classer les lettres arabes à nouveau selon deux groupes de lettres selon que ces lettres soient abjad (sans points) ou modernes (avec point).

 

16 formes de lettres de base (pour 21 ou 22 lettres initialement, cf image tableau plus bas) :

  ا ٮ د ه و ح ط ڪ ل م س ع ص ر ٯ  ى 

Alif, Ba, Dal, Ha, Waw, Hha, DTa, Kaf, Lam, Mim, Sin, 3ain, Sad, Ra, Fa, et Ya.

 

12 lettres survenues par l'ajout de points :

ج ز ن ق ش ت ث خ ذ ض ظ

Jim, Zayn, Noun, Qaf, Chin, Ta, Tha, Kha, Dzal, Dhad, Zha

 

L'image ci-dessous reprends les correspondances des principales langues anciennes tournant autour de l'alphabet abjad (source image : Wikipédia).

 

Aram nabat arabe syriaque

 

 Cours d'arabe vidéo interessant sur l'alphabet en 10 leçons